Make your own free website on Tripod.com
News
News

Vincent Damphousse n'a pas de sympathie pour ses ex-employeurs

Canadiens' Damphousse a standout when it counts
Damphousse emerges as new leader
Vincent Damphousse vient en aide au Collège Jean-Eudes
Damphousse Lurks, and Rangers Cringe
4-yr Deal
Sharks Finally Net Their Biggest Fish
Flowers, sweets for Damphousse
Vincent Damphousse va parrainer l'athlète de taekwondo Roxane Forget
Sharks a Good Fit for Damphousse
Private High
Le Scandinave Mont-Tremblant
Plenty Of Bite in this Shark

Vincent Damphousse va parrainer l'athlète de taekwondo Roxane Forget
 
Vincent Damphousse et Roxane Forget
TVA
MONTREAL (PC) - Vincent Damphousse prend au sérieux son rôle de parrain d'athlète amateur.

Nouvellement associé à Roxane Forget, dans le cadre du programme de parrainage des hockeyeurs professionnels mis sur pied par la Fondation de l'athlète d'excellence du Québec et la Fondation Nordiques, le joueur des Sharks de San José avait pris la peine de se faire remettre quelques dossiers avant de fixer son choix sur cette athlète de taekwondo, à laquelle il versera 30 000 $ au cours des trois prochaines années.

«Certains endossent l'athlète qu'on leur suggère, mais moi je veux choisir», a expliqué Damphousse, qui avait parrainé la joueuse de basketball en fauteuil roulant Sabrina Pettinicchi au cours des quatre années précédentes.

«Je trouve que les gouvernements ne donnent pas beaucoup d'argent aux athlètes amateurs et qu'avec des organismes comme Centraide, on ne voit pas de résultats concrets. Là je peux suivre les performances d'une athlète. Je trouve ça agréable. Et la Fondation s'assure que les athlètes évoluent à un très haut niveau. On essaie d'inciter des athlètes à se surpasser.»

Un beau cas

Ce sont sans doute les difficultés rencontrées par Forget qui ont attiré la sympathie de Damphousse, un des premiers joueurs à avoir endossé ce programme d'aide concrète aux athlètes amateurs.

La médaillée d'or des derniers Jeux panaméricains, détentrice d'un bac en psychologie de l'université McGill et futur détentrice d'un certificat en marketing de l'Université de Montréal, en était rendue à vouloir prendre sa retraite tellement elle avait été déçue de ne pas avoir été sélectionnée pour les derniers Jeux olympiques.

«Mais Monsieur Dubé (Pierre, le directeur de la Fondation) m'appelait régulièrement. Je venais de remporter une Coupe du Monde au Vietnam en mai quand il est revenu à la charge, et je lui ai dit que je continuerais si j'avais un support financier.

«Vincent Damphousse se souvenait de mon cas, et il voulait m'aider. C'est lui-même qui m'a téléphoné, et il a été très gentil». Forget ne veut pas revenir sur les détails de sa non-sélection olympique, si ce n'est que pour dire qu'elle a été très déçue.

«C'était la première fois que notre sport était au programme officiel des Jeux et les critères retenus n'étaient pas avantageux pour ceux qui étaient là depuis longtemps», s'est-elle contentée de dire.

Cette fois, avec l'aide de Damphousse, l'athlète de 29 ans compte bien réaliser son rêve et participer aux Jeux d'Athènes en 2004.

Patrick Roy, Raymond Bourque, Pierre Turgeon, Jocelyn Thibault, Simon Gagné, Eric Dazé, Sylvain Lefebvre, Sylvain Côté, René Corbet, Eric Lacroix et Eric Fichaud sont les autres hockeyeurs professionnels qui parrainent des athlètes amateurs, tout comme les agents de joueurs Robert et Daniel Sauvé, qui ont collaboré au lancement du projet, via leur compagnie Jandec.

Roy, Thibault, Turgeon et Damphousse lui-même, des clients de Jandec tous partis, il n'y a plus un seul joueur du Canadien impliqué dans ce beau programme, mais Pierre Dubé affirme qu'il va en approcher quelques-uns.

Entre-temps, Damphousse, en bonne santé, va partir bientôt pour San José, où il entrevoit de forts belles choses avec les Owen Nolan, Teemu Selanne, Patrick Marleau, Adam Graves et compagnie.

News Index

Home